The MC Corner

La vie, après.

Le blog a tourné depuis ce week-end. Des articles ont été publiés, des articles qui n’avaient rien à voir avec l’actualité. Avec le recul, tout ceci me parait si futile…

J’avais programmé ces articles pour m’accorder un week-end à la campagne, en famille, comme c’est la tradition depuis de nombreuses années déjà. Le 11 novembre et le week-end qui suit ou précède, on organise une gosse réunion qui permet de retrouver plus ou moins tout le monde.

J’étais donc au restaurant, dans un tout petit village du fin fond de la Creuse lorsque j’ai entendu que ça y est, “c’est la guerre”. Au début, on croit à une blague, au mieux on se dit que le sms qu’on vient de recevoir est un peu exagéré. Mais au fond, depuis “Charlie”, on sait bien que non. On comprend. On réalise. On comptabilise les morts, les blessés. On appelle nos proches, on envoie des messages. On tremble de savoir les nôtres en sécurité, au chaud à la maison.

c'était nousJ’essaye de mettre des mots sur ce que je ressens depuis quelques jours. Je crois que je n’y arrive toujours pas. Pêle-mêle, tristesse, douleur, colère, culpabilité, espoir, peur, et amour, beaucoup d’amour. L’envie de vivre, coûte que coûte. L’envie de continuer à rêver. L’envie d’aimer, toujours plus.

C’est si maladroit d’essayer d’exprimer ça sur un blog, sans mettre de “je” et de “moi” partout… Ça sort mal, je reprends mes phrases 10 fois pour au final ne pas en être satisfaite. Mais peu importe. Je tenais à ce billet pour ne pas revenir comme un cheveu sur la soupe, et aussi parce que j’ai changé, suite à ce vendredi 13. On a tous changé…

J’avais besoin de le graver dans le marbre, de le taper sur un clavier, de le publier sur mon espace d’expression de prédilection. De crier au monde et à ces malades qui voudraient nous voir effondrés et englués par la peur que je vais continuer à vivre. A vivre libre. A sortir dans la rue comme je l’entends. A rentrer à l’heure qui me chante. A ne pas être d’accord avec mon amoureux parfois, simplement parce que j’en ai le droit. A rire trop fort. A boire des coups avec mes amis dans Paris. A parler de cul dans le métro. A ne pas en croire en la religion, mais à garder foi en l’homme de façon inconditionnelle. A planifier mon avenir. A me laisser surprendre par l’inconnu, par la vie. A aimer si fort.

A être heureuse.

Prenez soin de vous.

About author View all posts Author website

Marine

27 ans et toutes mes dents (non), je confesse une addiction sévère aux fringues à rayures, à Eric Clapton, aux séries US/UK et aux tomates mozza. Chocolat est mon deuxième prénom. Je voue un culte obscur à Hot Shots, Veronica Mars et Mamma Mia le film. A part ça, je vais bien, promis!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *