The MC Corner

Séries US : Une rentrée policière

Automne = séries sous la couette ! Avec un chai tea latte maison ou le traditionnel gros chocolat chaud qui fait du bien ! Si vous êtes fans de séries policières, voici une petite sélection de ce qu’on a vu, aimé (ou pas) et qu’on vous recommande (ou pas !)

Séries US : crime is everywhere !

Scorpion (CBS)

scorpion affiche

Le pitch : Walter O’Brien est un homme possédant le 4ème Q.I. le plus élevé du monde. Il a recruté quelques-uns des plus grands génies de la planète pour fonder une société chargée de résoudre des crises urgentes et d’ampleur considérable, de celles que même la CIA ne parvient pas à régler seule. Inadaptés socialement, ils apprennent ensemble à vivre en communauté, à dépasser leurs peurs, leurs phobies et à vaincre leur solitude…

scorpion2Mon avis : ce n’est clairement pas mon coup de cœur de la rentrée mais j’aime bien le pitch ! (et c’est quand même carrément mieux que Nub3rs …) Je n’y peux rien, j’ai une fascination certaine pour les génies à la TV, les mecs super intelligents qui ont un cerveau différent, qui comprennent tout en une seconde et qui prédisent l’avenir toussa toussa (moi les proba, ça a jamais été mon fort ..!).

L’équipe de </scorpion> est plutôt cool, rassemblée autour de Walter O’Brien (le comédien Elyes Gabel, le docteur de World War Z) . On a donc le génie de tout et surtout des ordinateurs (le chef ..!), le spécialiste du comportement, la folle dingue des moteurs et autres trucs mécaniques, le “calculator” et l’agent du FBI qui tente de gérer tout ça. Que des acteurs inconnus au bataillon (disons plutôt que je n’en connaissais aucun) sauf Katharine McPhee que j’avais bien aimé dans Smash ! Elle incarne la nana “normale” de l’équipe (comprendre la nana pas surdouée) qui est censée aider les génies à communiquer avec le monde des vrais gens. Un petit rôle de potiche – quand même – mais comme elle a une belle gueule, ça ne choquera personne (sauf moi, ha tiens. bref)

scorpion-3Niveau intrigue c’est assez léger et un peu tiré par les cheveux mais dans l’ensemble, en restant dans l’optique “je pige rien c’est normal je ne suis pas un génie” ça passe tout seul. Disons que c’est un excellent divertissement le dimanche matin, quand t’es encore un peu dans le pâté, les cheveux collés sur le côté du visage et que le café n’a pas encore fait effet ! Et puis bon, ok il y a deux/trois incohérences scénaristiques, mais après tout, qui sommes-nous pour juger ? (hum.)

Forever (ABC)

forever affiche 

Le pitch : Le Dr Henry Morgan, un médecin légiste discret mais brillant, étudie la mort pour une raison bien précise : il est immortel. Depuis deux siècles, il parcourt le monde et cherche un remède à sa condition qu’il considère comme une malédiction. Après un accident de métro au cours duquel il a (encore) perdu la vie, il fait la rencontre de la détective Jo Martinez, une veuve au caractère bien trempé avec qui, il ne va pas tarder à faire équipe pour résoudre d’épineuses affaires criminelles…

Mon avis : C’est une de mes séries préférées de cette rentrée policière ! J’aime beaucoup le pitch, le fait que le “héros” ne sache pas comment ni pourquoi il est devenu immortel et qu’il veuille se débarrasser de ce qui ressemble fortement à une maladie pour lui ! C’est vécu comme une malédiction et comme une opportunité d’étudier la mort à la fois, le rapport tristesse/intérêt scientifique est assez subtil et bien dosé à mon sens.

FOREVER

Les flashbacks sont intéressants également, comme un fil rouge supplémentaire permettant de s’attacher à Henry. Ils rendent le spectateur curieux, on veut connaitre son histoire complète, et découvrir avec lui pourquoi il est immortel.

IOAN GRUFFUDD, JUDD HIRSCH

Le personnage d’Abe est très bien campé par Judd Hirsch que j’aime beaucoup, il permet au spectateur de mieux se rendre compte du temps qui passe, de l’écart d’époques que le héros a vécu. Ioan Gruffudd est parfait en docteur charmeur et mélancolique, le rôle lui va comme un gant. Le détective Martinez, quant à elle, a moins de charme mais on a hâte de la voir s’épanouir avec l’intrigue et je ne doute pas que les scénaristes nous réservent encore de nombreuses révélations !

foreverEn résumé, je vous conseille fortement d’essayer cette série que je trouve originale et charmante par bien des aspects.

Stalker (CBS)

Stalker affiche

Le pitch : Environ six millions de personnes sont victimes de harcèlement chaque année aux États-Unis. Rejet, vengeance, jalousie excessive, trouble obsessionnel en sont les causes principales. Tout le monde peut en être victime, tout le monde peut potentiellement devenir un stalker un jour. Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux multiplient les dangers, les tentations et les moyens de parvenir à ses fins. Une unité spéciale de la police de Los Angeles est chargée d’enquêter sur toutes les plaintes de harcèlements à l’encontre de politiciens ou d’employés de la ville et de l’état de Californie. Elle sert aussi de consultante au FBI, à la CIA et aux services secrets. Beth Davis, autrefois victime elle-même, est à la tête de ce département…

Pilot

Mon avis : ha, l’unité spéciale du harcèlement, pas mal comme pitch ! Bon, je suis honnêtement contente de retrouver Maggie Q dans autre chose que Nikita et je trouve que le rôle lui va plutôt pas mal, on reste dans sa zone de confort (la nana fighteuse désagréable qui a du mal avec les hommes, OUAIS) et c’est moyennement original mais c’est très sympa à regarder.

stalker2

Le suspens est assez présent, les intrigues pas mal ficelées, les cas relativement plausibles, c’est du bon thriller psychologique. J’ai été un peu étonnée de voir que le héros de l’histoire est en réalité le “nouvel” enquêteur Jack Larsen (le comédien Dylan McDermott) et pas Maggie Q, la super chef du service, je m’attendais au contraire et je suis curieuse de voir comment le fil rouge va évoluer. Les personnages secondaires sont pour le moment assez light, à part l’ex-femme de Jack qui promet d’être importante pour la série et pour l’intrigue.

NCIS : New Orleans (CBS)

NCIS New-Orleans affiche

Le pitch : Les enquêtes du NCIS dans la Big Easy, une ville de la Nouvelle-Orléans connue pour sa musique, le divertissement et la décadence. Menée par Dwayne Pride, dit “le King”, l’équipe se compose de Christopher LaSalle, un agent spécial qui travaille très dur, mais aussi de la charismatique Meredith Brody, transférée depuis peu, et à la recherche d’un nouveau départ. Pour les aider, le Dr Loretta Wade, aussi excentrique qu’intelligente, intervient en tant que médecin légiste. Cette ville haute en couleurs, abrite également un côté sombre …

Musician Heal Thyself

Mon avis : OK, j’avoue je regarde toujours NCIS : Enquêtes spéciales (saison 12 and still going …) même si papy Gibbs se fait un peu vieux mais qu’y puis-je, je suis faible ! Même 12 ans après la mayonnaise monte toujours aussi bien, les intrigues se renouvellent à peu près, le sang neuf apporté par les nouveaux personnages est intéressant, etc. J’avais bien essayé de regarder le premier spin-off, NCIS : Los Angeles, mais j’avais vraiment détesté, je n’aime pas les personnages. Pour ceux de NCIS : New Orleans, j’avais pu les voir en action la saison dernière avant la création du spin-off n°2 et je les avais bien aimés, je les avais trouvé originaux et touchants, je me suis dit que j’allais donc tenter de regarder cette nouvelle série. Courageuse et tout. Dans ces cas là je me dis “Au pire qu’est ce que tu risques ? Une énième déception face à une copie conforme de mauvaise qualité ? allez, fonce ma grande !”

ncis new-orleans 1

Verdict ? C’est vraiment, vraiment moins bien. C’est téléphoné, les intrigues sont simplissimes, on n’y croit pas, rien de réaliste etc. J’ai du mal à me laisser porter, à me laisser convaincre, c’est très décevant. J’aime toujours les personnages qui sont attachants et intéressants mais la série en elle-même me laisse de marbre. L’équipe du “vrai” NCIS fait pas mal d’apparitions pour booster son nouveau bébé et on est content de retrouver Gibbs, le Director Vance et même l’agent Fornell du FBI, mais non, rien à faire. Malgré le charme certain (et cliché) de la nouvelle Orléans, cette série est donc à éviter, au cas où vous hésitiez !

Les nouvelles séries c’est bien mais il faut que je vous parle aussi de :

Castle / saison 7

  STANA KATIC, NATHAN FILLION

Rappel du pitch (en 6 saisons attention, spoilers !) : Rick Castle, l’écrivain excentrique fan de théories du complot, travaille avec la NYPD et plus particulièrement l’agent Kate Beckett pour arrêter les vilains méchants. Elle est professionnelle et froide, tout le contraire de son caractère à lui, le pitre de service. Évidemment, à travailler aussi étroitement et à être aussi complémentaires, les deux héros tombent amoureux. Complots, tragédies, etc. puis projet de mariage …

Castlesuspens …!

Mon avis : après une saison 6 un peu molle et qui sentait le sapin (le mariage sur 12 épisodes, on s’emmerde !!), la série redémarre sur les chapeaux de roues et nous charme à nouveau par son humour et ses piques inattendues. On retrouve un peu le Castle des débuts de la série et c’est une bonne chose. Et même s’il se mochifie (j’ai décidé que ce mot existait) un peu plus à chaque saison, il retrouve humour et légèreté, tout ce pour quoi on regarde la série à la base !

castle 3

Mention spéciale au couple de personnages secondaires le plus sympa (ou presque) de toutes les séries policières et modèle de bromance pour les hommes du monde entier, à savoir les détectives Esposito et Ryan (Jon Huertas et Seamus Dever dans la vraie vie) que je ne me lasse pas de voir. En bref, je laisse une chance à ce début de saison 7 !

En Résumé, je vous conseille dans l’ordre : Forever / Stalker / Castle / Scorpion / NCIS : New Orleans ! Bon, évidemment on a aussi regardé Gotham et How to get away with murder, deux séries atrocement attendues ! On n’en a pas parlé ici parce qu’on pense qu’elles méritent chacune un post à part. Soyez patients, on vous en parle très bientôt !

                           

About author View all posts Author website

Marine

27 ans et toutes mes dents (non), je confesse une addiction sévère aux fringues à rayures, à Eric Clapton, aux séries US/UK et aux tomates mozza. Chocolat est mon deuxième prénom. Je voue un culte obscur à Hot Shots, Veronica Mars et Mamma Mia le film. A part ça, je vais bien, promis!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *