The MC Corner

Binge watching : do we have a problem ?

Ce post devait tout d’abord s’appeler “Mes séries d’été : post of shame” et je voulais vous parler des séries que j’ai “rattrapé” jusqu’à présent cet été, en plus de mes séries habituelles : Pour vous la faire courte, j’ai avalé en quelques semaines les 5 saisons de The Vampire Diaries (c’est aussi nul que vous pensez, pour ceux qui ne connaissent pas!), la saison 1 du spin of The Originals (pas si pire, mieux que TVD en tout cas), 2 saisons de Nikita (oui oui, cette daube avec Maggie Q), j’ai plongé dans la saison 2 de Witches of East End (de plus en plus mauvais avec des effets spéciaux “pourrissimes” !), et je ne compte pas m’arrêter là.

Vous vous en doutiez, soyez-en sûr : la reine des séries TV pourries, c’est moi.

binge watching

Binge watching : une question de génération ?

Mais là n’est pas mon propos aujourd’hui, et je voyais au final mal l’intérêt de vous parler de séries vieilles de plusieurs années pour certaines. Par contre, ce qui est intéressant, c’est de voir que je ne suis pas la seule à “avaler” les séries par saisons entières. Pas du tout même, puisque les études (celle de Netflix notamment) montrent que de plus en plus de personnes “consomment” les séries à la chaine. Le terme “binge watching” ou “binge viewing” est apparu il n’y a pas si longtemps.

C’est un dérivé de “binge drinking” qui signifie boire à l’excès, le plus vite possible. C’est très pratiqué par les jeunes lors de soirées où le but est d’être plus défoncé que tous les copains. Le binge watching, pour certains cas les plus graves, c’est une maladie. C’est quand tu regardes tellement de séries que tu passes ta vie devant, que tu ne sors plus de chez toi, que tu ne peux plus t’en passer et que tu fais désormais pipi dans une couche. Pour le reste des cas, comme le mien, c’est juste une spirale un tout petit peu infernale où tant que la série que tu regardes a des épisodes à t’offrir, tu as du mal à t’arrêter pour dormir / manger / avoir une vie. Mais bon, avec un peu de bon sens pression de la part de mon mec, j’y arrive !

binge-viewing-david-fitzsimmons-the-arizona-star

Dans l’année je regarde de nombreuses séries comme par exemple Penny Dreadful, NCIS, Grey’s Anatomy, Sherlock, The Blacklist, Marvel’s agents of SHIELD, The 100, White collar, Hart of Dixie, Elementary, Castle, Almost Human, … Je suis la preuve vivante qu’aimer Veronica Mars et Doctor Who n’est pas incompatible, et je suis pourtant plutôt saine d’esprit.

Toutefois, pendant les périodes les plus sombres de ma vie (AKA l’été, quand j’ai plus mon shoot hebdomadaire de mes séries d’amour), j’ai une très légère tendance à pratiquer le binge watching de séries de merde honteuses.

Pour moi, l’été est plus propice au binge watching puisque ayant fini toutes mes séries “habituelles”, je me penche sur d’autres séries que je ne connais pas. Évidemment, elles ne sont pas distillées au compte goutte à raison d’un épisode par semaine. Là où c’est shameful, c’est que c’est quasi toujours des séries d’ado / de 2ème catégorie / qui font honte à mes amis ! Mais quelque part, j’aime bien regarder des daubes américaines !

Pourquoi on binge watch ?

J’ai fait le tour des articles disponibles sur le sujet et j’ai trouvé que c’était la question la plus sympa à se poser.

* Nous allons laisser de côté les aspects médicaux qui ne relèvent pas de nos compétences : troubles de l’attention, repli sur soi, personnalité effacée et autres symptômes et troubles qui en découlent ne sont pas notre crédo !
* On va aussi oublier les questions économiques qui ne sont pas forcément cohérentes sur ce blog : oui, les acteurs économiques traditionnels ont peur de ces pratiques sans publicité qui impliquent que les gens délaissent leur TV, d’autant plus que les nouveaux acteurs ont de quoi effrayer avec leur modèle économique et leur force de frappe (je pense à Netflix qui produit désormais ses propres séries et lance des saisons entières en une fois (l’excellent House of cards notamment) et qui débarque en France à la rentrée)

binge-viewing-1

J’ai choisi de rester focus sur NOUS, les spectateurs. POURQUOI on regarde autant de séries de cette façon ? Au cours de mes lectures, les arguments qui m’ont semblé les plus justes sont ceux-ci :

Les séries sont bien écrites

Avec plusieurs histoires dans l’histoire et des cliffhangers à la fin de chaque épisode (et plus particulièrement à la fin de la saison), il n’y a jamais de “fin”, même temporaire. Les intrigues ne se terminent jamais, ou en tout cas jamais toutes en même temps. C’est le principe de la “série feuilletonnante” qui insère des “arches” d’intrigues qui se chevauchent, se mêlent, se suivent etc. Le but est évidemment de donner envie au spectateur de regarder la suite, vite vite.

C’est fait pour le rendre accro et qu’il n’abandonne pas la série, pour le tenir en alerte d’une semaine à l’autre sur un mode de diffusion TV. Lorsque l’on pratique le binge watching, et que l’on a la possibilité de regarder TOUS les épisodes à la suite, c’est à NOUS spectateur de décider QUAND c’est la fin, puisque la programmation ne dépend que de nous. Et évidemment, c’est comme les tablettes de chocolat, on s’est tous déjà dit “allez, un dernier carré et j’arrête” !

On s’attache aux personnages

Oui, même les plus nuls. Bon, j’imagine sauf dans Game of Thrones, que je ne regarde pas, mais où j’ai bien compris qu’ils mourraient tous, tout le temps (oO). Les personnages sont une part essentielle de la série, on entre dans leur univers, on apprend leurs problématiques, leurs doutes, leurs quêtes, leurs objectifs. On est évidemment dans l’empathie lorsque l’on regarde une série TV (si pourrie soit-elle), on trouve toujours au moins un personnage auquel s’identifier et qui nous fait rester, malgré les “mauvais” épisodes, voire les mauvaises saisons. Si on ne s’attache pas aux personnages, c’est à l’histoire, l’ambiance de la série que l’on s’accroche.

Par exemple, c’était super facile pour les spectateurs de s’attacher à The Originals puisqu’il s’agit de personnages déjà connus, de leur univers un peu tordu et de leurs problématiques déjà présentes dans The Vampire Diaries. Ceux qui regardent le premier programme ont pour beaucoup regardé le second.

On veut connaitre la fin

Oui, quand même, on aime quand la série a une VRAIE fin, avec une explication, un aboutissement, la clôture de toutes les intrigues en cours. C’est rare qu’une série ait une fin correcte (elles sont souvent annulées en cours de saison et n’ont pas vraiment la possibilité de terminer en beauté) et quand on en a une, on râle parce qu’elle ne nous convient pas (souvenez-vous, la fin de HIMYM), mais on en VEUT une. C’est une question de principe, voilà.

Il n’y a pas de pub et c’est reposant

Regarder une série, la plupart du temps c’est sympa, on met le cerveau sur “pause” et on se laisse porter. On oublie nos soucis et on se relaxe un peu, on vit la vie de quelqu’un d’autre et rien ne vient nous en empêcher puisqu’il n’y a pas de la pub pour la javel bidule ou la bouffe pour chat machin toutes les 15 minutes. Et ça, c’est bon.

Le choix est trop grand !

La télévision US lance des dizaines de séries chaque année (Le royaume Uni, la suède, la France etc. aussi dans une moindre mesure), et il est impossible de tout regarder (à moins de ne faire que ça, entendons-nous …). Personnellement, je sais que j’ai envie de regarder plus de séries que ce que j’ai le temps de voir, ce qui implique que parfois, notamment pendant les vacances, je me fasse des “marathons” séries.

binge watching2

Et puis, c’est devenu un “sport populaire”, que de regarder des séries. Le binge watching, on ne s’en cache plus désormais, on le pratique même en groupe. Avec Liline, on aime bien s’enfiler les saisons entre filles et papoter jusqu’à pas d’heure ! Et vous, vous êtes concernés par le phénomène ?

Marine

                        

About author View all posts Author website

Marine

27 ans et toutes mes dents (non), je confesse une addiction sévère aux fringues à rayures, à Eric Clapton, aux séries US/UK et aux tomates mozza. Chocolat est mon deuxième prénom. Je voue un culte obscur à Hot Shots, Veronica Mars et Mamma Mia le film. A part ça, je vais bien, promis!

4 CommentsLeave a comment

  • ok c’est bon ! mon problème a un nom ^^ !
    mais ouai, pour moi c’est un peu comme quand tu lis un bon bouquin, une fois que t’es dedans tu le dévores a une vitesse hallucinante (il est 2h du mat…arf encore un chapitre !), bon spas tout ça mais je viens de me rappeler que j’avais des épisodes en retard moi …. ;)

  • Je suis contaminée aussi et bizarrement surtout l’été quand on a plus rien à se mettre sous la dent :/ En ce moment, j’enchaine les épisodes de Lost, non pas que j’adore la série mais le contexte et les épisodes font que j’veux toujours savoir la suite ou le pourquoi alors j’enchaine..

    Je trouve ça cool le binge watching, et encore plus à plusieurs comme ça on peut partager les points de vue et tout.

    J’suis d’accord avec toi pour The Vampire Diaries c’est..enfin ça devient de moins en moins bien. J’avoue que je n’arrive pas à laisser la série à cause de Paul Wesley (Stefan) mais bon x)

    Encore un article sympa :)

    • salut Loulou et merci pour ton commentaire !!
      là où je ne peux pas être d’accord avec toi … c’est sur le personnage que tu retiens de TVD. Stefan ? no way !!! #teamDamon ! ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *