The MC Corner

Tous à la piscine

La natation

Récemment et après un lumbago assez foudroyant, je me suis remise à cette activité qui est d’habitude mon petit plaisir d’été. De nombreuses piscines municipales ont des horaires plutôt étendues et surtout très bien adaptées aux horaires de travail (qui aurait cru qu’un jour j’allais applaudir la piscine ouverte de 7h à 9h puis de 12h à 13h30 et enfin de 18h à 21h ?). J’en ai donc profité pour me remettre à la natation puisque c’est l’un des meilleurs sports pour ménager le dos et les articulations.

Matériel

– Un maillot de bain : une pièce ou deux pièces pour les dames, un slip de bain pour les messieurs.

– Des lunettes de natation. Il en existe de toutes sortes : des teintées, à vision panoramique, avec pont de nez réglables, avec traitement antibuée, etc. Il ne vous reste qu’à choisir la paire la mieux adaptée à votre confort et peut-être même assortie à votre maillot de bain.

– Un bonnet de bain. Les bonnets de bain sont obligatoires dans presque (si pas toutes) les piscines municipales, et ce, peu importe la longueur de la chevelure. Je ris encore de quelques visages un peu surpris quand je déballais ma tonne de cheveux de mon bonnet de bain :P (ah ! finie la belle époque)

– Un sac de sport pour tout mettre dedans. Vous ne voulez absolument pas mélanger votre maillot tout mouillé avec votre shampoing mal fermé, votre porte-feuille en cuir et votre ordinateur !

– Une serviette.

– Des tongs pour les maniaques des microbes et pour les autres aussi. Si si, je vous assure, il vous faut des tongs pour éviter les mycoses. Ces petites bêtes là pululent dans les lieux humides et chauds : bingo la piscine !

– Une trousse de toilette. Avec shampoing, gel douche, peigne, …

Alors, plus d’excuses pour en pas aller à la piscine !

Et maintenant, un peu de technique =

Dans l’eau

Je ne m’improvise pas experte en natation mais voilà quelques conseils que j’ai retenu. Pour l’instant, je ne me sens pas de tenter le “papillon” donc je ne vais vous parler que des trois nages les plus courantes.

Et surtout on varie les nages, pour ne pas travailler qu’un seul groupe de muscles et pour ne pas tomber dans la monotonie.

– Le Crawl est connue comme la nage la plus rapide (enfin, jusqu’à ce que vous voyiez les nageurs dans ma piscine qui me doublent rien qu’en battant des jambes alors que je suis en train de crawler). Le but, contre toutes idées reçues, est de se propulser vers l’avant en se servant de ses bras. Pour visualiser correctement le mouvement, il faut se dire qu’on tracte le corps vers l’avant et non pas qu’on recule le bras.

Avant d’entamer le mouvement, on va toujours chercher loin devant avec le bras, jusqu’à former une ligne droite avec le corps. Quand le bras entre dans l’eau, c’est la phase active. C’est en utilisant la résistance de l’eau, on fait comme si on essayait de la repousser vers les jambes, qu’on va pouvoir se propulser vers l’avant. Pour la phase inactive, quand on sort le bras de l’eau, le bras doit être relâché pour ne pas trop solliciter l’épaule et c’est le coude plié qui effectue le mouvement de rotation et guide la main vers la tête, là où le bras sera alors allongé dans l’alignement du corps avant de ré-entamer le mouvement.

Et bien sûr on oublie pas les battements de jambes, après tout, c’est bien ça qui fait des jolies jambes !

Cette nage permet de travailler les bras, les jambes et surtout le dos. Pour cette nage, on fait attention à alterner les côtés de sortie pour la respiration (une fois à droite, une fois à gauche : donc un rythme impair), au risque de créer des déséquilibres musculaires. Ca serait moche d’être archi-musclé du côté droit et d’être tout gringalet du côté gauche :)

Et une petite vidéo explicative (avec des exo pour les plus courageux) que je trouve plutôt bien faite :

– La brasse est la nage la plus connue, celle qu’on a tous appris à l’école et la plus rigolote aussi : qui ne s’est jamais dit “on n’a pas idée de vouloir faire comme la grenouille, j’ai jamais entendu dire que c’était l’animal le plus rapide dans l’eau !”.

Ici aussi c’est un jeu de propulsions mais au contraire du crawl qui se fait en simultané, la brasse est une alternance entre la propulsion des bras et celle des jambes. On n’enchaîne surtout pas trop rapidement les bras et les jambes, il faut savoir prendre son temps et profiter de la propulsion créée, idéalement au moment d’allonger les bras quand le corps est le plus droit possible et offre donc le minimum de résistance. En dehors de ce moment, les mains sont toujours grandes ouvertes pour pouvoir opposer un maximum de résistance dans l’eau pour la propulsion.

On évite la brasse avec la tête hors de l’eau, qui fatigue vite la nuque et nous force à maintenir le dos cambré. On préfère donc la brasse coulée (avec la tête dans l’eau) qui permet également d’assouplir la colonne. Et on oublie pas les jambes, la brasse est la nage qui dessine le mieux les cuisses. On oublie la brasse si on a des problèmes de genoux qui supportent mal la répétition flexion-extension.

3ebae8f32b98f3f4c186f0e2132093b3

– Le dos crawlé est l’un des nages les moins pratiquées (d’après ce que j’en vois dans ma piscine) et pourtant, en maintenant la planche la plus droit possible, on fait travailler et on muscle les bras, le dos, les jambes et les abdominaux. Tout le monde devrait s’y mettre. Bon, la piscine deviendrait sûrement un lieu de chaos sans pareil où les collisions se succéderaient, mais tout le monde aurait des muscles de fou !

Revenons aux choses sérieuses, pour cette nage également le but est de rester le plus droit possible à la surface de l’eau pour créer le moins de résistance possible et donc avancer. On fait attention à serrer et redresser les fesses, le ventre doit être en dehors de l’eau ou au moins très proche de la surface. Les bras se collent tour à tour à l’oreille et à la jambe. Quant aux battements de jambe, ils partent de la hanche (mais attention à ceux qui ont mal au dos, on effectue doucement des petits mouvements du bassin afin de ne pas trop forcer) et les jambes restent souples surtout au niveau des chevilles. Encore une fois, on n’oublie pas les jambes.

Si on dévie de sa trajectoire, c’est qu’un des bras travaille plus que l’autre, comme un canoë : le côté duquel on pagaie le plus donne la direction et on ira donc de ce côté. Cela s’apparente beaucoup à pagayer avec les bras, un dans l’eau et l’autre en l’air. Ce qui me gêne dans cette nage, contre toute attente, c’est la respiration, j’imagine que c’est “à disposition” donc j’oublie de me concentrer dessus alors que je devrais caler mes respirations sur un bras, expirer quand le bras choisi effectue son mouvement dans l’eau et respirer juste avant qu’il replonge dans l’eau.

72de0e83b1526eb9ffb02ce19755e0a6

– Les palmes. Une bonne alternative pour travailler les jambes, surtout si on a tendance à les oublier pendant les crawl. On peut s’aider de palmes courtes pour travailler les abdominaux plus en profondeur et de palmes longues pour travailler les muscles des jambes.

Coups de pouce en dehors de l’eau

– L’appli Speedo est une des meilleures applications sur smartphones du moment pour la natation. On peut entrer les différentes séances qu’on a faites et on analyse sa progression. On peut également se fixer des objectifs grâce à la fonction “Challenges” qui permet de parcourir l’équivalent de la Seine parisienne ou de faire le tour de Tahiti, ça laisser rêveur.

– Pour ceux que la natation intéresse, j’ai trouvé un super documentaire Arte pour pouvoir piquer les techniques du “monstre aquatique” Michael Phelps.

– Et voilà quelques autres raisons qui ne peuvent que vous pousser à aller faire un plongeon dans la piscine la plus proche :

e5ba52be2a34089c1ccb1a9f5718b28d

Mais bien sûr, on ne tombe pas dans l’excès et on ne fait pas SEULEMENT de la natation. Du fait de la portée de l’eau (poussée d’Archimède et compagnie), les muscles sont tout de même moins sollicités que sur la terre ferme. Alors on continue les étirements dans tous les cas et n’oublie pas de faire un autre sport en alternance : de la course à pied, du vélo, du fitness, tout est bon à prendre du moment que vous faites attention à vous et que vous trouvez un sport qui vous convienne et qui vous fasse plaisir ;)

Toutes les images sont issues de mon board Pinterest “Water -lover

Céline

               

About author View all posts Author website

Céline

Mon univers coloré, décalé et poilant, plein de sacs à main, de vernis à ongles et de chaussures vous ouvre ses portes. Viendez, si comme moi vous êtes toujours partants pour des bêtises ou un dessert !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *