The MC Corner

Hunger games, les jeux qui te laissent sur ta faim

hunger gamesLe phénomène Hunger Games, un peu comme Twilight, ça m’est passé complètement au dessus de la tête. Déjà parce que je n’ai pas lu les livres et que je trouve tellement bien de voir les films une fois que les livres sont lus (Comme Harry Potter par exemple) et pas l’inverse, mais aussi parce que l’histoire ne m’avait pas tellement inspirée.

Le pitch

Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l’Amérique du Nord, le Capitole, l’impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille – les “Tributs” – concourir aux Hunger Games. A la fois sanction contre la population pour s’être rebellée et stratégie d’intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s’affronter jusqu’à la mort. L’unique survivant est déclaré vainqueur.

Un Battle royale édulcoré ? Une trilogie pour adolescents ? mouais …

Ce n’est que récemment que j’ai succombé à la pression du plus grand nombre (faible que je suis) et que j’ai regardé les deux premiers films : The Hunger Games (2012) et The Hunger Games : Catching fire (2013).

Résultat ? Pas si mal, contrairement à mes attentes. J’ai trouvé qu’il y avait, au final, plus de bonnes choses que de mauvaises. Ce ne sera pas les films de l’année (ni de l’année dernière, roh ça va) mais j’ai trouvé que c’était du bon divertissement, du vrai avec de l’héroïsme et des idées.

The-Hunger-Games-Catching-Fire

J’ai aimé

J’ai aimé les comédiens, avant toute chose. Ils sont bons, et ils sont juste la plupart du temps. Pas de grande tirade dramatique ni de fausses larmes persistantes. Le jeu des acteurs est mesuré.

J’ai adoré Jennifer Lawrence, un million de fois plus que Kristen Stewart dans le premier Twilight (je n’ai pas osé regardé les autres). Pas compliqué, vous allez me dire : l’héroïne a vrai un rôle, un caractère bien à elle et une vision de ce qu’elle ne veut pas. Jennifer Lawrence (J.Law pour les intimes – R.I.P. J.Lo au passage ..!) interprète avec beaucoup de justesse la jeune femme indécise sur ce qu’elle veut pour sa vie mais très arrêtée sur ce qu’elle ne veut pas, ni pour elle, ni pour sa famille. Une jeune femme jetée au milieu d’évènements qui s’enchaînent et qui se demande ce qu’elle fout là. Avec humour, souvent.

Le personnage de la petite soeur est bien campé par Willow Shields, toute en retenue. Pas de grands élans, des larmes justes et de grands yeux poignants. J’aime bien cette petite comédienne, je vais aller regarder ce qu’elle a fait d’autre.

Josh Hutcherson dans le rôle de Peeta est … sympa. Pas de coup de coeur pour le comédien. Il est bon, c’est vrai, il est même touchant mais je n’ai pas eu de papillons dans le ventre, voyez ?

On retrouve également Liam Hemsworth en Gale. Si vous voulez mon avis, ce personnage est un beau gâchis! Mais pourquoi diable faire venir un frère Hemsworth si derrière on le voit 2 minutes EN TOUT ? On nous avait déjà fait le coup en le tuant au bout de 4 minutes dans Expendables, mais là c’est pire, on ne le voit juste pas ! J’ai bon espoir qu’il soit beaucoup plus présent dans le troisième volet (je n’ai pas lu les livres, je le saurais si je les avais lus ! vous comprenez ma frustration maintenant ?!)

Woody Harrelson m’a bien convaincue dans le rôle de Haymitch, l’ex-vainqueur / actuel alcolique. Un gros plein de soupe pas très subtil, mais un personnage attachant et finalement plein de profondeur, qui prend de l’ampleur dans le deuxième volet. Et puis, quel plaisir de voir Merritt McKinney d’Insaisissables avec des cheveux, ça lui va quand même bien mieux! ;)

J’ai adoré Donald Sutherland, mon héros ! En vilain méchant président Snow il est parfait ! Vilain, vicieux et retord, juste comme j’aime.

Hunger-Games-catching-fire2

Pour continuer avec les personnages, et parce que la meilleure chose du film ce sont ses acteurs, j’ai surkiffé Stanley Tucci, le mec qui joue tous les gays du cinéma américain : le styliste du Diable s’habille en Prada, le styliste de Burlesque et maintenant le présentateur aux cheveux colorés. Vous me direz, au moins cette fois il a des cheveux (violet les gars, violet !! on en parle ?)

Coeur pour toujours sur Lenny Kravitz en Cinna. Même que c’est lui le styliste cette fois et qu’il a vachement de classe (malgré le fard à paupières doré qu’il porte dans les deux épisodes et qui est absolument à chier). L’ami discret mais présent, qui aide sans trop en avoir l’air Katniss à affirmer son caractère et sa personnalité, et plus encore dans le deuxième film.

Pour ne pas parler QUE des comédiens, j’ai également beaucoup aimé le changement de réalisateur. Autant je n’ai pas été conquise par Gary Ross dans le premier volet, j’ai réellement beaucoup aimé les plans de Francis Lawrence. Et puis le montage était très différent aussi, les deux films ont la même durée (approximativement 2h30) et pourtant le premier m’a semblé durer 8h et le deuxième 1h30 !

The-Tributes-of-the-75th-Hunger-Games

Je n’ai pas aimé

J’ai surtout été marquée par la longueur des films, surtout le premier. Le second est passé plus vite, j’avais l’impression que l’action, déjà posée, était constante. Mais le premier épisode, pour poser le décor et présenter les personnages, était interminable. Trois jours pour nous présenter l’époque, le monde et les enjeux, c’est trop ! Un Battle royale sans gros fight qui tâche, ça ne fonctionne pas. Heureusement que les personnages sont attachants et les décors impressionnants parce que j’aurais pu m’endormir … au moins 45 minutes de trop pour ce volet à mon sens.

J’ai eu du mal également avec le peu d’évolution entre les opus 1 et 2. En réalité, j’ai parfois eu l’impression que le deuxième était un (bon) remake du premier. Que l’histoire n’avançait pas, ou presque pas. Tout se joue dans les révélations des 5 dernières minutes, pour le reste, les personnages revivent le même cauchemar.

En conclusion

Ce qui est sûr, c’est que ma curiosité est piquée. Je regarderai avec plaisir et attention le troisième volet de cette trilogie (divisé en deux, pour faire deux films, comme souvent) parce qu’il s’agit d’un bon divertissement. Les enjeux sont assez sympa finalement, les personnages attachants, et si le réalisateur arrive à nous faire des films de 2h00 maximum chacun, il y a moyen que le rythme soit vraiment d’enfer !

Bon, à part ça il serait peut être temps que je me mette aux livres moi… Liline va sans doute me les prêter, il me semble qu’elle a beaucoup aimé cette saga !

Le (gros) grain de sel de Céline

Je vais déjà jeter quelques idées préconçues / vérités sur la table = Avis à la nouvelle génération :

1 / lire un livre AVANT de voir un film, c’est MIEUX !
2 / Hunger Games comparé à Twilight, c’est MIEUX (et comme on a dit avant, c’est pas dur dur de faire mieux !) : comparé à Twilight, on peut TOUJOURS trouver MIEUX !

Bon, maintenant que l’abcès est crevé, passons aux choses sérieuses.

Je ne m’attendais à rien de particulier (moi non plus) quand je suis entrée dans cette salle de cinéma belge pour aller visionner Hunger Games (Vous imaginez, il faisait froid donc on est allé se réfugier dans une salle obscure, au chaud !). J’en suis ressortie sous le charme. L’imagination de Suzanne Collins est débordante et elle a réussi à créer un monde à la fois dans le futur et dans le passé par rapport au nôtre.

Le premier film m’a plu parce que l’on voit que c’est de la fiction mais que cela parle d’enjeux qui nous touchent aujourd’hui ou pourrait nous toucher dans un avenir proche si, comme eux, nous ne réagissons pas. Et bien sûr, comme tout un chacun, j’ai été frustrée de cette fin ! C’est une fin un peu téléphonée et on s’y attend depuis la moitié du film mais c’est sans compter tous les indices disséminés au fil du film qui fait que “NOOOOON CA PEUT PAS ETRE FINI” !

Je suis donc allée fouiner sur Internet et là, je découvre que ce n’était que l’adaptation du premier opus d’une trilogie. Il va sans dire que je me suis précipitée à la librairie la plus proche pour aller me procurer les deux derniers opus. J’ai englouti Catching Fire en deux jours et Mockingjay en 17h (Je vous vois venir, c’était les vacances à l’époque !).

the-hunger-games-trilogy

Je ne vais pas vous refaire un récapitulatif de ce que vous a déjà dit Marine. Je vais plutôt vous dire comment j’ai perçu le livre et ce que les deux réalisateurs ont (ou pas) apporté ou oublié dans l’histoire. Parce que, au final, j’ai à peu près le même avis sur les personnages.

Au niveau de l’intrigue au contraire, mon avis diffère légèrement. Je trouve que les 3 jours de “préparation” sont une très bonne manière d’apprendre à connaître les personnages de Katniss, de Peeta et même d’Haymitch. Certes, s’il n’y avait eu qu’un seul film, cela aurait été un peu long; mais le film faisait partie d’une trilogie, les personnages principaux se doivent d’avoir de la consistance et de la profondeur. J’ai même trouvé la présentation des anciens vainqueurs / nouveaux tributs un peu courte et trop édulcorée.

Prenons le personnage de Katniss par exemple, on voit très bien dans le film qu’elle n’a rien voulu de cela et qu’elle est un peu perdue. Ce qui manque dans le film c’est toute la panoplie de sentiments que l’auteur a réussi à rassembler dans un seul personnage et donner un sens tout autre au personnage. Mais dans les livres, elle n’est pas seulement perdue, elle a également un caractère bien trempé et agit très souvent à l’instinct, ce qui fait qu’elle se retrouve toujours dans des situations inattendues.

Dans le film par exemple, elle dit à Cinna : “je ne me fais pas beaucoup d’amis“. Dans le livre, on sent tout au long de la trilogie que même au sein de son propre District elle a conscience que quelque chose cloche, qu’elle n’est pas à sa place. Elle n’a pas vraiment d’interactions avec les autres personnages, d’où le sentiment d’antipathie que les autres éprouvent envers elle. On ressent alors encore plus fortement son sentiment de confusion quand, tout à coup, l’intégralité du Capitole lui porte de la sympathie.

Les réalisateurs ont parfaitement respecté les éléments clés des livres. Il est toujours dur d’adapter un livre sur grand écran mais je trouve que dans l’ensemble, ils ont fait un bon travail. Les acteurs font également une bonne part du travail, évidemment !

[SPOILER ALERT !!!!! NE CONTINUEZ PAS A LIRE SI VOUS NE VOULEZ PAS SAVOIR !]

Les sentiments sont toujours la partie la plus compliquée à retranscrire à l’écran. Espérons que le troisième opus arrivera à respecter le livre.

En effet, si le premier ouvrage nous présentait une Katniss fière, indépendante qui ne voulait PAS de romance, de drames et d’enfants, les deux autres ouvrages de la trilogie voient se mettre en place un triangle amoureux. (oui, malheureusement, comme tous livres pour adolescents parce que c’est soit-disant la mode).

Dans le troisième ouvrage, ce triangle amoureux prend beaucoup (trop) de place dans le livre et la plupart des décisions de Katniss se font en fonction de qui elle préfère / elle devrait préférer et blablabla … vraiment dommage donc pour ce qui aurait pu être un des personnages féminins les plus déterminés, forts et indépendants auxquels les jeunes filles auraient pu s’identifier [Bella de Twilight, si tu lis ça, je te jette des cailloux !!!].

[! FIN DU SPOILER !]

L’un des aspects que j’ai trouvé le plus intéressant reste la manière dont le gouvernement, représenté par le Président Snow, manipule l’opinion de la population en fonction de ce qui est montré ou pas montré et surtout à quel moment. Ce jeu médiatique est beaucoup plus présent dans le deuxième opus. On y voit bien toutes les machinations que le Président Snow met en place mais qui, bien entendu, ne marchent pas vraiment comme il l’aurait voulu (sinon, il n’y aurait pas de film, hein !)

Dans tous les cas, il me tarde de voir ce que donnent les deux prochains films à venir. Je risque même de relire le troisième ouvrage pour la peine !

#aimevoiroùlesautresontfaitdesfautes !!!

Il se peut même que Marine et moi décidions d’y aller ensemble et de s’accorder un groooooooos paquet de popcorn, oh oui :)

About author View all posts Author website

Marine

27 ans et toutes mes dents (non), je confesse une addiction sévère aux fringues à rayures, à Eric Clapton, aux séries US/UK et aux tomates mozza. Chocolat est mon deuxième prénom. Je voue un culte obscur à Hot Shots, Veronica Mars et Mamma Mia le film. A part ça, je vais bien, promis!

2 CommentsLeave a comment

  • Et puisse le sort vous êtes favorable !

    Avant tout, j’ai lu les bouquins avant même que le 1er film sorte, au départ, j’ai eu du mal à me mettre dans l’histoire, mais une fois la situation posée ça se lit tout seul.
    Le 1er film, j’ai aimé, je l’ai trouvé long, et j’avoue que je cherchais si tous les éléments qu’il y a dans le livre étaient présent dans le film..On va dire qu’ils ont bien condensé.
    Mais mon gros coup de coeur, a été le deuxième film. J’ai carrément adoré, à tel point que j’ai été le voir deux fois au ciné. Il est bien mieux que le 1er, niveau réalisation, musique etc
    Et puis on déborde même un peu sur le 3e tome..Raaaaah quand je repense qu’ils ont finit le film sur ça ! J’veux la suite >.<
    Niveau acteur, j'adore Josh Hutcherson, je trouve qu'il colle vraiment bien au rôle de Peeta. Jennifer Lawrence avait tendance à m'agacer dans le 1er volet, autant dans celui ci, je l'ai plus apprécié. Mais celui que j'ai découvert c'est Sam Claflin (Finnick) *o*

    Enfin bref, vivement novembre pour le 3e film !

    • Novembre ? c’est si loin ?? (finalement, je suis peut être plus accro à cette trilogie que je ne le pensais ;)… )

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *